20130903-004225.jpg

Du tableau vert foncé, à l’ardoise quadrillée
Les deux télégraphistes s’appliquent à recopier,
& Crissent à faire pleurer la craie.

J’aimais lécher la craie pour l’effacer,
Ou, l’été, poser la joue au froid de la pierre.

Mirliton

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s