20130825-031010.jpg

Accrochés,
Les chiens en laisse,
Aux portes automatiques des monoprix,
Sans cesse,
Dévisagent le moindre passant.

Vont-ils reconnaître la maitresse?
L’inquiétude monte d’avoir oublié son visage, son odeur, ses manières!
Va t-elle revenir par là? Retrouver le chemin?
Ou dois-je me proposer à une autre traitresse,
& le sourire aux lèvres, l’œil frais, la gueule avenante,
Me montrer frétillant à la prochaine caresse?

Sans cesse,
Ne sommes nous donc la proie que de cette incertitude?

Mirliton

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s