kermor-brest

Une mince frontière,
Où relever sa robe,
Tremper ses pieds dans l’eau.
D’autres plus intrépides,
En grappe, gagnent le large,
S’essaient à quelques brasses.
Les enfants, en corsaires,
Abordent le navire en naufrage.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s