Un long chemin pierreux,
Désolé de casser les chevilles,
Raconte, le retour à tue-tête,
De l’ensemble du refrain par coeur.

Les filles farandolent, toutes folles.

Elles s’ mettent à s’courir aprés,
Elles s’époumonent, font les mariolles,
S’trémoussent une danse à tout casser,

Tout à la joie de retrouver, le rire en écho.

Mirliton

20130223-031311 PM.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s