Même si les coutures craquent,
Tendent la toile.
Elle est posée et s’installe,
L’appât dressé,
Reste à attendre le quidam,
L’envisager.
Il fend la foule, & déjà veut se mouiller.
Le Joli métier,là, Madame,
Que de se pâmer,
Pour qu’on désire la flamme
& se griller.

20111212-012212.jpg

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s