PHI de Batignolles

Dire ce que j’y vois ou dire ce que je n’y vois pas, c’est bien délicat. Beaucoup de rage certes. Et c’est très vilain de fesser ainsi son enfant… après l’avoir déculotté. Mais peut-être le méritait-il après toutes ses insolences graphiques en noir sur blanc… Heureusement il y a un gros méchant qui de sa pointe (bien taillé le crayon), s’apprête à mettre tout le monde d’accord, le papier, le blanc, le noir, le vide, le plein, le recto, le verso, d’autant qu’en l’absence d’un carcan, autrement dit de cadre, il y aura toujours moyen de passer l’éponge ou la gomme, ou d’en remettre une couche ou deux, selon l’épaisseur du support et la résistance du malheureux…

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s